» Dieppe

IMG_0183.JPG
IMG_0343.JPG
IMG_0409.JPG
IMG_0419.JPG
IMG_0436.JPG
IMG_0451.JPG
IMG_0452.JPG
festival-du-film-canadien-de-Dieppe.jpg

Compte administratif 2017 – juillet 2018

Ce matin, nous avons signé ici même la convention cadre du dispositif Cœur de ville : l’ensemble des partenaires ont fait part des atouts de notre territoire et de notre ville.

Nous avons eu raison de souligner ses atouts formidables.car notre ville mérite une gestion qui valorise pleinement ce potentiel.

Nous partageons tous l’objectif de faire de Dieppe un pôle d’équilibre d’aménagement du territoire normand

Nous partageons tous la volonté de faire de Dieppe une ville dynamique et nous avons toujours été à vos côtés quand les actions et la politique municipale nous semble répondre à cet objectif, car nous aimons Dieppe et nous voulons le meilleur pour les dieppois.

Mais la gestion municipale, les politiques développées et certains projets ne nous semblent pas pertinents ou toujours en adéquation avec ce que nous pensons bon pour Dieppe et les Dieppois : C’est ce qui fait qu’il y a une opposition municipale

Reconnaissez nous ce droit démocratique à l’opposition et à la critique : d’autant que le compte administratif qui nous est présenté comme les précédents d’ailleurs, aujourd’hui viennent corroborer de nombreuses critiques émises à l’égard de votre action

Le compte administratif (& le compte de gestion) sont des documents budgétaires particulièrement intéressants :

  • Il retrace l’exécution  budgétaire de l’année écoulée : il est donc l’exacte photographie des réalisations de l’exercice et de l’application du projet de budget (qui lui-même est un acte de prévision et d’autorisation)
  • Par comparaison avec le projet de budget (+décisions modificatives et les budgets supplémentaires), il permet d’évaluer la justesse de la prévision budgétaire à travers les taux de réalisation et donc la sincérité de la prévision budgétaire
  • Il permet de se comparer aux autres villes de la même strate à travers des ratios financiers obligatoires (page 4 du document comptable) : si comparaison n’est pas raison, ces ratios permettent toutefois de nous situer  et surtout de tirer des enseignements sur notre situation.

Le Compte administratif, à la différence du budget ne prévoit pas, il affirme la réalité comptable et financière

Le Compte administratif, à la différence des présentations n’interprète pas, il délivre cette réalité comptable et financière : que traduit-il ?

  • non seulement confirme une fois de plus les critiques que nous avons émises depuis plusieurs années sur la gestion municipale,
  • mais également celles qui ont fait l’objet d’observations sévères de la Chambre régionales des comptes en juillet 2016 sur l’exercice des années 2010 et suivantes

Je vais donc me répéter, mais ne dit-on pas que la répétition est aussi l’art de la pédagogie.

En tout état de cause les chiffres sont têtus  et ne mentent pas.

1 – Dieppe a encore perdu des habitants : 4600 en 10 ans !

C’est aussi le signe du manque d’attractivité

Avec des conséquences sur nos recettes

Cette baisse de la population municipale dieppoise n’est pas non plus sans effet sur le maintien de services

Nous partageons la volonté de faire de Dieppe un pôle d’équilibre et d’aménagement du territoire du nord de la Normandie : cette très forte baisse démographique nous pénalise durablement.

2 – La fiscalité locale est repoussoir :

  • Les dieppois payent toujours plus d’impôts locaux que la moyenne nationale : +27 €
  • Sans compter que le foncier est l’un des plus élevé de Normandie : 38,9%
  • Le coefficient de mobilisation du potentiel fiscal laisse apparaitre une pression fiscale forte et des marges e manœuvre fiscales réduites

 

3 – Les dépenses de personnel représentent 62,66% des dépenses réelles de fonctionnement soient -0,67% qu’en 2016 mais 2,6% de plus que la moyenne nationale

Après une légère inflexion en 2016 (- 0,66%) ces charges brutes de personnel repartent à la hausse (+ 328k€ soient +1%),

Des dépenses qui, à Dieppe, je le rappelle, pèsent plus lourdement sur les dépenses de fonctionnement comme le soulignait la CRC.

Il y a nécessité d’accélérer les mutualisations avec l’agglomération : vous nous en proposez 3 aujourd’hui dans le domaine des sports : ca va pas vite !

 

4 – L’endettement s’accélère à un rythme inquiétant et va peser sur la situation financière future de la ville

La CRC jugeait la situation financière « peu soutenable » et « ne présentant aucun signe de redressement »

Le CA 2017 ne nous rassure pas, au contraire :

  • L’encours de la dette/recettes réelles de fonctionnement, (taux d’endettement) a dépassé les 99% !
    • Il était de 73,8% il y a 5 ans
    • Il est de 77% au niveau national : Dieppe se situe dont 22 points au dessus de cette moyenne nationale
  • Ce n’est plus une dette c’est un boulet !
  • Le capital restant dû au 31/12/2017 est de 51,9 M€ contre 38,8 M€ il y a 5 ans : +13 M€ en 5 ans !
  • En un an, la dette par dieppois a augmenté de 78 € à 1671 € en 2017 (soient 531€ de plus par dieppois en 5 ans : +35%) … et 553€ de plus que la moyenne nationale.
  • Ce n’est pas de la gestion c’est la fuite en avant.

5 - D’autres données restent préoccupantes pour la santé financière de la ville et sa capacité à faire face à ses dépenses futures

  • La capacité d’autofinancement nette, autrement dit l’épargne nette, c'est-à-dire l’épargne disponible pour l’équipement après financement des remboursements de la dette reste négative à  -281 545 €.
  • Les dépenses réelles de fonctionnement ont encore augmenté cette année (+32€/habitant entre 2016 et 2017) : ces dépenses de fonctionnement sont nettement plus élevées à Dieppe que pour la moyenne des villes similaires, elles pèsent même 298 € de plus par dieppois (1562€ contre 1269€ en moyenne nationale)
  • Il faut y ajouter, comme pour toutes les collectivités la baisse de la DGF forfaitaire qui est passée de 9,51 M€ en 2012 à 6,34 en 2017 soit 8,1 M€ (et non 10,79 M€) de perte cumulée …. Compensée à moitié par la hausse de la DSU (Dotation de solidarité urbaine) qui passe de  2,88 M€ à 4,54 M€ sur la même période

6 – S’agissant du taux de réalisation :

  • Il est satisfaisant en fonctionnement à 97,77% en dépenses et 98,6% en recettes
  • Il reste faible en investissement à 59,42% en dépenses même s’il progresse par rapport à 2016 : autrement dit une surestimation des investissements dans les prévisions budgétaires

Enquête citoyenne : les 500 premiers résultats

Il y a quelques temps, vous avez répondu à l’enquête citoyenne de satisfaction que je vous ai transmise et je tenais à vous en remercier très sincèrement.

Vous avez été plusieurs centaines à me retourner ce questionnaire et à participer  ainsi à cette phase d’écoute que j’ai souhaitée très large avec les Dieppois.

Comme je m’y étais engagé, vous en trouverez ci-joint les 500 premiers résultats détaillés.

Les résultats de cette enquête, qui n’avait vocation à être ni un sondage, ni un référendum sur telle ou telle question, constituent toutefois un élément d’appréciation des dieppois sur la politique municipale menée depuis 5 années par la majorité municipale de Gauche.

Ces résultats confortent les prises de position que j’ai défendues avec mes collègues Conseillers municipaux d’Opposition lors de ce mandat municipal.

Ces résultats portent un jugement sévère sur la gestion de la majorité municipale actuelle.

Soyez assuré que je mettrai toute mon énergie, et celle de l’équipe que je conduirai aux prochaines élections municipales de Mars 2014, au service de Dieppe et des Dieppois.

Consulter les résultats

Avec la Gauche Dieppe décline et çà se voit !

DIEPPE perd des habitants :

Durant les 5 dernières années, Dieppe a perdu plus de 2000 habitants alors que la population nationale affichait une croissance de 3%. C’est inquiétant pour  l’attractivité de notre ville.

En 2008 , il y avait 35 694 dieppois, en 2013, les documents budgétaires de la Ville établit à 33 688 le nombre d’habitants.

Le rapport d’orientation budgétaire du CCAS 2013 parle « d’une faible attractivité du territoire dieppois » et « d’un solde migratoire négatif »

Les conséquences sont particulièrement négatives pour la ville : un budget municipal qui se voit privé de  recettes pourtant nécessaires, des menaces sur le maintien des services publics, des suppressions de classes, des commerces qui ferment et qui ne sont pas remplacés….

Autre conséquence, la position de plus en plus fragile de Dieppe comme pôle d’équilibre du Nord du département.

DIEPPE : Zone de matraquage fiscal

La majorité municipale de gauche (PS/PC/Verts) affirme qu’elle n’a pas augmenté la fiscalité locale des dieppois : mensonge !

La Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) payée par tous les dieppois, a plus que doublé  en 3 ans : son taux est passé de 6,73% en 2008 à 14% aujourd’hui…. Et ceci sans une amélioration notable du service.

Ce sont 2,5 millions d’impôts supplémentaires qui ont été prélevés sur tous les ménages dieppois indistinctement

Le taux du foncier bâti (38,9%) est très supérieur à la moyenne nationale des villes de même strate (23,61%) soit +65% !

La pression fiscale est plus importante à Dieppe: les impôts locaux passent de 453 €/hab en 2007 (moy. nationale 451€/hab) à 547 €/hab en 2011 (moy. nationale 525€/hab) : en 5 ans la pression fiscale locale par habitant au augmenté de 100 € à Dieppe quand elle augmentait de 75 au niveau national !

Les impôts à Dieppe sont un frein à l’attractivité et est aussi responsable de la perte d’habitants.

D’ailleurs, le Maire de Dieppe l’admet « Les impôts locaux sont injustes et trop élevés » : Interview Infos du 15/02/2013

Baisser les impôts locaux c’est redonner du pouvoir d’achat aux Dieppois.

DIEPPE s’appauvrit :

Le revenu moyen par dieppois est inférieur de 20% à la moyenne départementale elle-même inférieure au niveau national

Revenu moyen /habitant (2012): 10 056 € à Dieppe contre 11 755 € au niveau départemental

Revenu médian/habitant (2012) : 15066 € à Dieppe contre 18 197 € en Seine-Maritime

Salaire médian : Salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l'autre moitié gagne plus. Il se différencie du salaire moyen qui est la moyenne de l'ensemble des salaires de la population considérée.

 

En 5 ans, + 10% de ménages dieppois bénéficiaires de minimas sociaux (16,4% des ménages sont couverts par les minima sociaux en 2011)

 

Dieppe concentre 94% des allocataires des minimas sociaux résidant sur l’agglomération alors qu’elle concentre 70% des ménages.

Le budget des bons d’alimentation au CCAS est passé de 183 000 € en 2008 et 209 000 € en 2012

Le cœur de ville d’appauvrit

Certes, Dieppe n’a pas été épargnée par la crise mais s’ajoute aux conséquences de cette crise, les effets d’une politique municipale peu attractive.

DIEPPE : région économique en berne

Le taux de chômage de la région dieppoise est passé de 9,6% en 2007 à 10,8% en 2013.

Des entreprises qui ferment : Autoneum, Rémy, Bis, …

Des commerces qui ferment et ne trouvent pas repreneur

Et la gauche qui plombe le seul projet industriel vraiment créateur d’emplois pérennes de ces 25 dernières années : l’EPR

Téléchargez le tract "avec la gauche Dieppe décline"