» L'actualité d'André Gautier

Octobre 2017
31 Antoine Rufenacht, un demi siècle au service de l'état
Septembre 2017
04 Bonne rentrée
Juillet 2017
20 Conseil communautaire Dieppe-Maritime du 20 juillet 2017 : Intervention d'André Gautier
03 Travaux RD 75 : le Maire de Dieppe fait trainer les choses
Mai 2017
24 Pour une conférence territoriale sur la carte et la réussite scolaires
02 Election du Président de l’Agglomération Dieppe-Maritime - 2 mai 2017 -
Avril 2017
13 Communiqué de Presse : L’Agglomération doit rassembler, pas exclure
Mars 2017
28 Séance du Conseil Départemental, réaction d'André Gautier
13 Parrainage pour l'élection présidentielle de 2017
Février 2017
07 Carton rouge au Maire de Dieppe
Septembre 2016
29 Habitat 76 innove
Août 2016
20 Cérémonies du 74ème anniversaire du Raid du 19 Aout 1942
16 Primaire de la droite et du centre
10 Inauguration au Mémorial du 19 Aout 1942
07 Fête du Cheval à Quiberville
Juillet 2016
16 Hommage aux victimes de Nice
Juin 2016
22 Danièle THETIOT va nous manquer
07 Le conseil Municipal du 2 Juin
06 Refonte des bourses scolaires départementales
02 Les élus du pays Dieppois avec Bruno Le Maire ce soir à Rouen
Mai 2016
26 Harmonisation du prix de l'eau : rétablissons la vérité
24 La droite fait déjà le Bilan
08 Cérémonies du 8 mai
Avril 2016
26 Communiqué de presse : harmonisation du prix de l’eau sur le territoire de l’agglomération.
25 L'agglo agit pour le logement
18 Communiqué de presse : la politique de stationnement à Dieppe
09 les prix du stationnement s'envolent
Mars 2016
29 Hommage à Edouard LEVEAU
Février 2016
26 Le nouveau tracé de la route de Pourville
26 Soutien à nos agriculteurs
17 Soutien à la candidature de Bruno LE MAIRE à la Primaire
17 Alpine le retour
12 Dieppe : Débat d'orientation budgétaire
Janvier 2016
29 Cérémonie des voeux des Républicains à Dieppe
05 Cérémonie des voeux de Pascal Martin
04 Hervé Morin élu premier président de la Normandie ce matin à Rouen.
Décembre 2015
17 Journée mondiale du bénévolat
14 la Normandie conquise ! Merci Hervé !
11 pour que notre région réunifiée retrouve enfin une destinée conquérante !
09 Pose de la premières pierre de la demi-pension du Collège Jean Cocteau d'Offranville
Novembre 2015
20 Tribune de Bruno Le Maire
07 Audit Financier du Département de la Seine-Maritime entre 2004 et 2014 - récit d'une catastrophe
06 Dieppe : inauguration du port à sec
02 Réunion publique à Dieppe - Mardi 10 novembre à 19h30
Octobre 2015
27 Assemblée générale des Anciens Sapeurs Pompiers à Caudebec-en-Caux
20 Visite du Centre d'incendie et de secours d'Offranville
14 Avec Hervé Morin à Dieppe ce lundi soir
07 Un avenir pour le Transmanche
03 Projet de SDCI : Incohérence et consternation
Septembre 2015
28 Congrès annuel des sapeurs pompiers de France
22 Réalisons la grande agglomération
20 Rencontre avec les associations dieppoises
17 Soutien à La Normandie Conquérante avec Hervé Morin
15 Signature du contrat de ville à Barentin
Août 2015
04 Un avenir pour le transmanche
Juillet 2015
27 Inauguration du nouveau centre d'entrainement des sapeurs pompiers
Mai 2015
08 Cérémonies du 8 mai
07 André gautier nouveau Président du SDIS 76
Avril 2015
08 Sécurisation du passage à niveau de St Aubin-sur-Scie
Mars 2015
30 Merci
30 Résultats du 2ème tour
27 Mobilisez-vous !
25 Canton Dieppe 1 : le vote gagnant
23 Résultats du 1er tour
20 Vendredi 20 mars : Réunion publique à Offranville
19 Soutien de Bruno Le Maire
19 Soutien de Nicolas Sarkozy
19 Alain Juppé soutient notre candidature
Avril 2014
01 Merci
Mars 2014
27 Dimanche c'est Dieppe communiste ou Dieppe au Coeur
16 Discours du 12 mars 2014 - Salle Paul Eluard
Février 2014
10 sauvons le transmanche
06 intervention d'André Gautier sur France Bleu ce matin
03 VOTE PAR PROCURATION
Janvier 2014
28 Discours Danièle THETIOT, Chef de file UDI sur Dieppe, 27 Janvier 2014
28 Discours d'André Gautier du 27 janvier 2014
25 Le pont Colbert
19 Invitation à la cérémonie des voeux du 27 janvier 2014
Décembre 2013
31 Mes voeux aux dieppois
30 IFCASS : La proposition d’André GAUTIER à la députée.
30 Stationnement : l’échec de la politique PC/PS
Novembre 2013
30 Intervention de Danièle Thétiot lors du conseil municipal du 28 novembre
15 Le discours d'André Gautier lors de la réunion du 14 novembre
04 Les socialistes ont des cheveux mais ils n’ont pas de mémoire…
01 La réalité fiscale de Dieppe
Octobre 2013
21 Emploi régional : ça s’aggrave !
16 EPR
07 Une procédure d’attribution d’un marché public de travaux de voirie qui suscite le doute
02 Le Pont Colbert : l’entêtement des socialistes
01 Le chômage s’aggrave à Dieppe
Septembre 2013
28 Dieppe : zone de matraquage fiscal

Mai 2017

Pour une conférence territoriale sur la carte et la réussite scolaires

Conseil municipal du 24 mai 2017

Motion

Pour une conférence territoriale sur la carte et la réussite scolaires

Le 15 mars dernier, le comité technique spécial départemental de l'Education nationale annonçait la fermeture de 13 classes dans la région dieppoise dont la classe de l'école Blainville de Dieppe mettant en œuvre de nouvelles pratiques très prometteuses.

Alors que notre école est en grande difficulté, que les  débats de la récente campagne électorale ont mis en évidence l'importance de remettre l'école au centre de nos préoccupations, nous demandons au comité technique de reconsidérer ces décisions.  

En effet, notre école est aujourd'hui en grande difficulté : 40% des enfants sortent du primaire avec de graves lacunes en lecture, écriture, calcul  (chiffres du Haut Conseil de l'Education).

Certains enfants arrivent en CP avec 200 mots de vocabulaire, d'autres avec 2000.

C'est de toute évidence la première source d'inégalités. La mobilité sociale se joue dès la petite enfance.

Il est démontré que ces enfants auront les plus grandes difficultés à suivre une scolarité normale. Ils auront une bonne probabilité de rester au bord du chemin, même si certains arrivent fort heureusement à s'en sortir grâce aux nombreux dispositifs d'aide  et à leur propre énergie.

C'est ainsi que 150 000  jeunes sortent chaque année du système sans formation ou qualification.

A Dieppe, selon la Chambre Régionale des Comptes,  26% des plus de 15 ans sont sans diplôme, moins de 30% sont titulaires d'un diplôme équivalent ou supérieur au bac et, dans certains quartiers, 40% des jeunes sont à l'écart du système de formation et de l'emploi.

 Cette difficulté induit chez nos concitoyens un très fort sentiment de déclassement, une inquiétude quant à l'avenir de leurs enfants, que l'on a pu mesurer dans les résultats de la dernière consultation électorale.

L'école redevient fort heureusement une priorité. Il ne peut y avoir en effet de développement économique et social qu'avec un système éducatif performant.

Cette prise de conscience a déjà permis de voir émerger de nombreuses initiatives visant à mettre le paquet sur la petite enfance, la maternelle et le primaire.

Et c'est de plus une excellente opération d'un point de vue économique : un prix Nobel d'économie a montré qu'un euro investi dans la petite enfance permettait d'économiser huit euros en dépenses sociales.

Sur notre territoire, à l'initiative de personnes de la société civile, des enseignants se sont investis avec leur hiérarchie dans le déploiement de nouvelles pratiques en maternelle.

Ces pratiques, fondées sur l'autonomie des enfants, le mélange des âges (3, 4 et 5 ans), l'entraide chaleureuse et empathique,  sont en cohérence avec  les lois naturelles d'apprentissage mises en évidence par les progrès récents des neurosciences. 

Cette dynamique, en œuvre depuis peu sur notre territoire,  enregistre déjà un succès important auprès des parents.  Les résultats sont déjà là.

Des initiatives similaires voient le jour en CP et tendent à se répandre.

La démarche, collective,  progresse avec une grande rapidité. Cette dynamique est nationale.

Le nouveau Président de la République a annoncé vouloir mettre en place dès la rentrée 2017 ses mesures en faveur de l'école primaire. Il propose ainsi de réduire par deux les effectifs dans les classes de CP et de CE1 pour les écoles REP + (établissements “très prioritaires”). Il propose également de laisser le libre choix aux communes dans l'application ou non de la "réforme des rythmes scolaires".

En même temps, la carte scolaire du territoire est revisitée comme chaque année selon un processus  impliquant les partenaires : syndicats, parents d'élèves élus etc. Ce processus conduit à des reconfigurations, des fermetures et des ouvertures de classes.

C'est ainsi qu'à Dieppe, une classe engagée dans la dynamique décrite ci-dessus, à l'école maternelle de Blainville, doit fermer l'an prochain.

D'autres classes ou écoles du territoire sont menacées.

Considérant la nécessaire priorité à accorder à notre école,

Considérant la nouvelle dynamique enclenchée sur notre territoire en faveur du renouvellement des pratiques vers la réussite et l'épanouissement de tous nos enfants,

Considérant l'intérêt du dispositif  "plus de maîtres que de classes" mis en place par l'Education Nationale,

Considérant  la volonté du nouveau Président de la République d'agir très rapidement en faveur de la réussite scolaire,

le Conseil municipal se prononce :

-  pour la suspension des décisions de fermeture de classes sur le territoire pour la rentrée 2017,

-  pour la tenue dans les meilleurs délais d'une conférence territoriale sur la carte scolaire et la réussite éducative avec tous les acteurs concernés.

Election du Président de l’Agglomération Dieppe-Maritime - 2 mai 2017 -

Intervention d’André GAUTIER

L’année 2017  sera marquée par  l’élection des Présidents d’intercommunalités.

Partout, l’élection des exécutifs communautaires est issue du redécoupage des EPCI suite aux regroupements voulus par la loi.

Sur notre territoire, ce n’est pas le regroupement des communautés du Pays dieppois, ni la grande agglomération pourtant souhaitée qui nous réunit ce soir pour élire le président de l’Agglomération ;

c’est la démission compréhensible du Président Jean-Jacques BRUMENT, consécutive au  vote défavorable du rapport d’orientations budgétaires pour 2017.

Un rapport qui annonçait pourtant un projet de budget en équilibre, sans fiscalité supplémentaire pour la 4ème année consécutive de ce mandat.

Mais ce n’est pas le sujet ce soir : nous aurons l’occasion de juger de la cohérence et de l’honnêteté des discours et des votes qui se sont exprimés lors du débat d’orientation budgétaire lorsque nous aurons à examiner le projet de budget dans les prochaines semaines.

Mais avant une explication de  vote sur la candidature de Patrick BOULIER, nous tenons, avec mes collègues conseillers communautaires de l’opposition dieppoise, réaffirmer notre grande satisfaction et notre fierté d’avoir participé à la gouvernance de l’agglomération  aux côtés de Jean-Jacques BRUMENT.

Durant ces 3 années, le Président BRUMENT a géré l’Agglomération avec compétence et efficacité.

Il l’a fait  sans recours à la fiscalité. Pour nous élus dieppois c’est capital.

Malgré les simulations financières de la fin du mandat précédent, prévoyant, il est bon de le rappeler, un  déficit budgétaire de 20 M€ en 2020 et le recours à une fiscalité ménage additionnelle dès 2015,

Le président BRUMENT a fait adopter les budgets 2015 et 2016, et prévu un projet de budget sans augmentation d’impôts, et ce malgré l’absence de mutualisations et transferts, bloqués par la Ville de Dieppe.

Le président BRUMENT n’a pas souhaité aggraver une pression fiscale déjà très pénalisante pour l’attractivité de Dieppe et donc de l’agglomération toute entière avec une nouvelle fiscalité.

Dans un contexte de baisse des dotations, que toutes les collectivités subissent, la gestion du Président BRUMENT a permis à l’Agglomération d’assurer ses compétences dans l’intérêt des habitants de notre territoire : l’adduction d’eau et l’assainissement, le ramassage des déchets, les transports urbains, le développement des zones d’activité économique, le soutien à la rénovation de l’habitat et le logement social, la politique de la ville, l’enseignement musical et artistique avec le SYDEMPAD….

Sur l’ensemble de ses missions, l’Agglomération n’a pas été mise en défaut.

Durant ces années, l’agglomération a également mené à bien de nombreux projets au service des habitants :

la rénovation et réhabilitation du conservatoire de Camille Saint-Saëns (pour 2,5 M€),

le lancement de Dieppe Maritime Innovation sur le site Regma, l’Ecole des codeurs, les travaux d’accessibilité des arrêts de bus, et l’achat du terrain Maison Blanche en vue du projet d’implantation d’une grande surface commerciale,

je pense à l’engagement de déconstruction de l’usine d’incinération ou à la recapitalisation de la SEMAD, outil important de l’aménagement de notre territoire.

Je pense au dispositif des aides à l’habitat, que ce soit la rénovation énergétique, les travaux d’accessibilité ou la construction de logements locatifs sociaux dans le cadre du Plan Local de l’Habitat.

Durant ces années, la gestion du Président BRUMENT a conjugué rigueur et courage.

Rigueur pour contenir les dépenses de personnel et limiter les charges de fonctionnement ; le projet de rachat de la CCI de Dieppe pour y faire le siège de l’Agglomération et regrouper les différents sites d’implantations actuels afin de générer une économie de 80 000 €/an s’inscrit dans cette démarche, de même que l’arrêt des subventions hors du champs de compétence de l’Agglomération.

Mais aussi gestion courageuse avec l’harmonisation nécessaire et équitable du prix de l’eau, la renégociation en cours de la DSP transports, l’arrêt de la ligne des plages dont l’évaluation a révélé un coût élevé (20 k€ de dépenses pour 1,8 K€ de recettes) pour une utilité très relative, la fermeture de la Maison de l’emploi devenue peu efficace ou la revente du Centre d’affaires.

Ce rapide bilan prouve, si besoin en était, que l’agglomération a fonctionné, a investit et agit dans l’intérêt des habitants et du développement économique de notre territoire.

On est bien loin de l’agglomération en panne.

Certes ces trois années ne furent pas un long fleuve tranquille, mais comment pouvait-il en être autrement avec le refus systématique du maire de la ville centre : un refus de participer à la gouvernance, un refus de toute mutualisation de services et un refus de tout transfert pourtant source de recettes complémentaires.

Et tout cela dans le seul but de faire payer aux élus communautaires l’affront d’avoir été battu sèchement à la présidence de l’agglomération au premier tour de scrutin le 19 avril 2014.

Et tant pis pour le territoire et ses habitants.

Oui chers collègues, nous sommes particulièrement satisfaits du travail accompli dans l’équipe du Président BRUMENT aux côtés de nos collègues vice-présidents,

Oui, nous sommes fiers d’avoir permis à Dieppe d’être présente dans la gouvernance de l’agglomération, en regrettant l’absence de la majorité municipale dieppoise qui a préféré s’en exclure.

Oui, nous sommes satisfaits d’avoir donné du sens à cette avancée démocratique issue du nouveau mode de scrutin municipal qui permet enfin aux conseillers communautaires des communes de plus de 1000 habitants d’être directement élus par les citoyens.

Avec cette élection directe par fléchage, l’opposition dieppoise, qui a réuni 49,7% des suffrages des dieppois, dispose désormais de 25% des conseillers communautaires  dieppois.

(Les 6749 voix de l’opposition dieppoise représentent 30% des 22 033 suffrages exprimés lors des élections municipales de 2014 sur l’ensemble du territoire de l’agglomération.)

Ce soir cette page se tourne.

Dans la perspective de l’élection d’un nouvel exécutif, nous avons proposé que l’agglomération soit cet espace de rassemblement  autour d’un projet de territoire partagé.

Nous avons réaffirmé notre souhait d’une gouvernance élargie composée des maires et d’élus de la majorité et de l’opposition dieppoise comme le Président BRUMENT l’avait d’ailleurs proposé à plusieurs reprises aux maires de Dieppe et d’Arques … en vain.

Nous avons lancé cet appel au rassemblement parce que c’est  la seule solution pour donner une gouvernance durable à l’Agglomération.

Parce que c’est la seule solution pour engager l’agglomération dans la voie d’un projet de territoire partagé.

Parce que notre agglo et ses habitants méritent cette gouvernance collégiale et une mobilisation générale des compétences et des capacités de tous ses élus

Parce que cette gouvernance rassemblée serait un signe fort non seulement pour les habitants et les acteurs du territoire dieppois, mais également pour nos partenaires institutionnels : Etat, Région, Département …

Parce qu’écarter de la gouvernance telle ou telle sensibilité s’apparenterait à un déni de démocratie.

Mais, force est de constater que cet appel n’a pas été entendu par celui qui souhaite présider l’agglomération.

Force est de constater que la candidature de Patrick BOULIER ne réunit pas le large consensus qu’il s’était engagé à rechercher parmi les 16 maires.

Force est de constater que cette candidature s’inscrit dans une logique d’exclusion :

une exclusion qui frappe non seulement les élus communautaires de l’opposition municipale sous la pression du Maire de Dieppe, mais également plusieurs maires de l’agglomération, dont le maire de la 2ème commune la plus importante de l’agglomération !

Force est de constater que la présidence proposée par Patrick BOULIER est le résultat de tractations permettant au Maire de Dieppe de prendre le contrôle de Dieppe-Maritime pour faire de l’agglomération l’outil de sa politique municipale.

Ce n’est pas notre conception de l’intérêt communautaire.

Nous ne voterons ni Sébastien BOULIER, ni Patrick JUMEL !