» Tribunes d'André Gautier

Décembre 2019
17 Le mandat municipal s’achève…
09 Trains à Dieppe : la Région agit pour les Dieppois.
Octobre 2019
23 Sécurité et justice : vos élus dieppois proposent, s’engagent et agissent.
01 Pour une Maison des associations moderne et accessible.
Septembre 2019
01 Vos élus départementaux dieppois agissent pour vous : la preuve en 3 chantiers cet été.
Juillet 2019
01 Tribune Journal de Bord – juillet-aout 2019
Juin 2019
04 Tribune Journal de Bord – juin 2019
Mai 2019
03 Tribune Journal de Bord – mai 2019
Avril 2019
03 Tribune Journal de Bord – avril 2019
Mars 2019
03 Tribune Journal de Bord – mars 2019
Janvier 2019
30 Tribune Journal de Bord – février 2019
Décembre 2018
20 Tribune Journal de Bord – janvier 2019
Novembre 2018
20 Tribune Journal de Bord – décembre 2018
Octobre 2018
20 Tribune Journal de Bord – novembre 2018
Septembre 2018
20 Tribune Journal de Bord – octobre 2018
Août 2018
22 Tribune Journal de bord - Septembre 2018
Juillet 2018
16 Tribune Journal de bord - Juillet 2018
Juin 2018
13 Tribune Journal de bord - Juin 2018
13 Tribune Journal de bord - Mai 2018
Avril 2018
05 Tribune Journal de bord - Avril 2018
Février 2018
21 Tribune Journal de Bord – mars 2018
Janvier 2018
22 Tribune Journal de Bord – février 2018
Décembre 2017
22 Tribune Journal de Bord – janvier 2018
01 Tribune Journal de Bord – décembre 2017
Octobre 2017
31 Tribune Journal de Bord – novembre 2017
31 Tribune Journal de Bord – octobre 2017
31 Tribune du groupe Dxieppe au Coeur - Septembre 2017
Juillet 2017
03 Tribune du Groupe Dieppe au Coeur - Juillet/Août 2017
Mai 2017
18 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Juin 2017
Avril 2017
28 Tribune Journal de Bord – MAI 2017
Mars 2017
28 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Avril 2017
Février 2017
16 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Mars 2017
07 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Février 2017
07 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Janvier 2017
07 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Décembre 2016
07 Tribune du Groupe Dieppe au Coeur - Novembre 2016
07 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Octobre 2016
07 Tribune du Groupe Dieppe au Coeur - Septembre 2016
Mai 2016
26 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Juin 2016
Avril 2016
26 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Mai 2016
26 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Avril 2016
Février 2016
26 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Mars 2016
12 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Février 2016
Janvier 2016
11 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Janvier 2016
Novembre 2015
20 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Décembre 2015
Octobre 2015
21 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Novembre 2015
Septembre 2015
22 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Octobre 2015
22 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - septembre 2015
Août 2015
04 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Juillet 2015
Juin 2015
03 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Juin 2015
03 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Mai 2015
Avril 2015
02 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Avril 2015
Mars 2015
01 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Mars 2015
Janvier 2015
01 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Janvier 2015
Décembre 2014
01 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Décembre 2014
Novembre 2014
02 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Novembre 2014
Octobre 2014
01 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Octobre 2014
Septembre 2014
01 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Septembre 2014
Juillet 2014
01 Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Juillet 2014
Décembre 2013
31 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » janvier 2014
31 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » décembre 2013
31 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » novembre 2013
Novembre 2013
28 Discours de Danièle Thétiot lors du meeting du 14 novembre
Octobre 2013
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Journal de Bord d’octobre 2013
Septembre 2013
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Journal de Bord de SEPTEMBRE 2013
Août 2013
05 La citoyenneté n'est pas divisible
Juin 2013
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Journal de Bord de juin 2013
Avril 2013
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Journal de Bord d’avril 2013
Mars 2013
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Journal de Bord de mars 2013
Février 2013
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Journal de Bord de février 2013
Janvier 2013
25 Voeux d'André Gautier aux dieppois - janvier 2013
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Journal de Bord de janvier 2013
Novembre 2011
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Journal de Bord de novembre 2011
Octobre 2011
08 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Dossier mi-mandat
01 Tribune du Groupe « Dieppe Ensemble » Octobre 2011

Février 2017

Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Mars 2017

Le Conservatoire de Dieppe enfin rénové grâce à l’Agglo !

Vents, cordes, voix, musiques actuelles, piano, danse, théâtre…le Conservatoire Camille Saint-Saëns, instrument d’excellence pour tous, lieu d’apprentissage et de diffusion ouvert à tous, labellisé « à Rayonnement Départemental » par le Ministère de la Culture, propose un enseignement artistique très varié sur le territoire du pays dieppois.

Il est géré par un Syndicat mixte regroupant plusieurs communautés de communes, totalisant plus de 80 communes, le Sydempad.

Parmi les membres de ce syndicat, l’Agglomération Dieppe-Maritime, à qui la compétence « enseignements artistiques » a été transférée en 2012, occupe une place majeure puisque elle finance 75 % du budget (soit 2,6 Millions €).

L’Agglomération a aussi la charge de l’entretien du bâtiment principal, situé rue de la Barre à Dieppe.

Construit en 1992, ce bâtiment a présenté de nombreux désordres dès le début : infiltrations, problèmes de chauffage...conduisant à la nécessité d’entreprendre de grands travaux de rénovation, de maîtrise énergétique et d’embellissement nécessaires aux usagers et aux salariés.

Fini les seaux et les serpillères dans l’escalier ou dans les bureaux, enlevées les moquettes sans cesse humides !

2 Millions € seront investis par l’agglo Dieppe-Maritime pour des travaux échelonnés sur une année, avec l’aide financière de l’Etat, au titre de la rénovation énergétique, de la Région et du Département.

La tranche la plus importante a été effectuée de juin à décembre 2016 : étanchéité, menuiseries extérieures, électricité, chauffage, bardages extérieurs.

Les finitions seront réalisées durant les vacances scolaires.

Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Février 2017

La communication de la Ville érigée en mode d’action !

A l’occasion des vœux, le maire de Dieppe a fait distribuer plusieurs centaines d’exemplaires d’une revue grand format de 75 pages, richement illustrée sur papier épais.

Qualifiée de « somptueuse » ou « beau livre » par la presse, c’est en effet un bel ouvrage.

Il s’agit d’un « supplément au Journal de bord » de janvier 2017, comme l’indique une mention de couverture.

Il s’ajoute à l’hebdomadaire tout en couleur « 7 jours à bord », conçu par l’équipe du Journal de Bord et distribué gratuitement sur des présentoirs aux quatre coins de la Ville depuis juillet 2016. Une feuille d’infos qui sort en même temps que les Informations dieppoises …

Une chose est sûre, la communication du maire de Dieppe tourne à plein régime … et sans regarder à la dépense. En effet, pas moins d’une dizaine de personnes travaillent pour la communication sous toutes ses formes (publications, site Web, réseaux sociaux,….)

Rien n’est trop beau ni trop couteux pour faire la promotion du maire.

La communication de la Ville est véritablement érigée en mode d’action.

Pourquoi ?

D’une part pour tenter de masquer un manque d’action : moins on en fait, plus on communique !

D’autre part pour essayer de masquer une  gestion municipale qui a été sévèrement épinglée par la Chambre régionale des comptes.

Pour 2017, le maire de Dieppe souhaite « 365 jours pour espérer » …

Ce qu’espèrent les dieppois, c’est que l’argent consacré à cette hyper-communication soit mis au service de tous.

 

 

 

Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Janvier 2017

Carton rouge au Maire de Dieppe !

La Chambre régionale des comptes (CRC) a dressé un constat extrêmement sévère de la gestion des ressources humaines, des finances et de la politique du stationnement du Maire et de son équipe.

La juridiction indépendante valide et confirme ainsi les critiques que nous formulons depuis des années :

  • Trop de dépenses de personnel : « des effectifs en augmentation malgré les transferts de compétence » à l’Agglo d’une soixantaine d’agents !
  • Une situation financière qui se dégrade fortement et un endettement qui s’accélère : la CRC la juge « peu soutenable » et « sans aucun signe de redressement »
  • Une augmentation des impôts locaux réelle avec la hausse de la TEOM et un taux de foncier qui crève le plafond
  • Une politique de stationnement qui n’a jamais été débattue et une délégation de stationnement mal anticipée
  • Une intercommunalité trop peu développée et un manque de mutualisations préjudiciable aux recettes

La municipalité a aussi l’obligation de corriger les nombreuses irrégularités et illégalités concernant le temps de travail (qui génère aujourd’hui un surcoût de plus d’un million d’euros), le régime indemnitaire et primes jugé « irrégulier », les heures supplémentaires versées sans contrôle, l’absentéisme qui coûte 3 millions d’euros par an...

Les rappels à l’ordre sont sévères. Ils concernent des domaines relevant de la gestion directe du maire de Dieppe, qui ne pourra donc rejeter sur d’autres la responsabilité.

André GAUTIER, Jean BAZIN,  Annie OUVRY, Michel PETIT, Ghislaine ORTILLON, Virginie LEVASSEUR et Christian PASCO, conseillers municipaux, et toute l’équipe de « Dieppe au Cœur », adressent à tous les dieppois leurs vœux les plus chaleureux de bonne et heureuse année nouvelle.

 

Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Décembre 2016

Nous sommes aujourd'hui dans un monde en profonde mutation qui provoque à juste titre de nombreuses inquiétudes, voire la peur de déclassement notamment sur notre territoire.

Avec l’essor du numérique et des nouvelles technologies,  de l'impression 3D, des énergies nouvelles et de la robotisation, de nombreux  métiers vont évoluer fortement voire disparaître.  De nouveaux métiers, de plus en plus qualifiés, vont apparaître. 

On estime que la moitié des actifs, en moyenne selon les secteurs, n'auront pas les qualifications requises  pour exercer un emploi dans dix ans.

Dans ce contexte, il est vital d'engager résolument les actions d'adaptation permanente de notre système de formation et prévoir suffisamment en amont les chantiers de reconversion des personnes dont les emplois sont menacés.

Or, notre territoire souffre d'un déficit important en formations : apprentissage, formation tout au long de la vie, formations supérieures.

Doit-on attendre les décisions venues d'ailleurs ? … Puis manifester notre mécontentement devant une situation de l’emploi qui se détériore ?

Ou est-on capables de faire des propositions aux acteurs de la formation (la Région, le Ministère de l'Education Nationale notamment) … à l’image de l'initiative citoyenne du Grand Dieppe soutenue par l'Agglo Dieppe-Maritime, Pôle emploi, la CCI et la Région, qui a permis la mise sur pied en quelques mois d'une formation de codeurs sur notre territoire.

C'est un enjeu à l’échelle d’une grande agglomération dieppoise.

Il ne suffit pas de répéter que la priorité c’est la jeunesse et l'emploi.

Il ne suffit pas de dépenser des dizaines de milliers d’euros dans une réforme des rythmes scolaires aussi couteuse qu’inefficace.

L'autosatisfaction de la municipalité n'a plus sa place.

Les élus «Dieppe au cœur » espèrent que leurs propositions seront examinées et débattues dans les commissions municipales.

Tribune du Groupe Dieppe au Coeur - Novembre 2016

En mars 2012, dans le cadre d’un contrat de délégation de service public, la municipalité choisissait la société Ellipse pour gérer l’équipement Les Bains pour une durée de 8 ans.

Ellipse s’engageait dans un projet reposant sur la redéfinition et l’extension des espaces thalasso et fitness, sur le développement du restaurant et de l’espace Congrès.

Dès le début de cette gestion, les difficultés apparaissent : 6 mois sans directeur, déficits comptables récurrents, essentiellement liés, selon les rapports annuels, à une fréquentation bien trop faible et largement imputable au délégataire.

Mi août 2016,  Ellipse  annonce unilatéralement sa décision de cesser ses activités de délégataire en septembre 2016 en raison des dysfonctionnements récurrents liés à une mauvaise conception de l’équipement. 

Alors, qui croire ? 

C'est indiscutablement un formidable échec pour Ellipse.

Mais c'est aussi un échec patent pour le donneur d'ordre : le maire et la majorité municipale.

En effet, c'est la municipalité qui a choisi le délégataire, alors que les élus Dieppe au Cœur, eux, s’y opposaient, estimant que les charges avaient été sous-évaluées par la société Ellipse, et que le choix d’Ellipse était dicté par la volonté politique d’évincer l’ancien délégataire (Vert Marine) mis en place par la précédente majorité, et qui lui affichait un  bilan équilibré et s'accommodait des défauts de conception.

Le renoncement d’Ellipse en plein contrat marque aussi l'impuissance du donneur d'ordre à établir une relation de confiance avec son délégataire.

Et maintenant ?

La Mairie a négocié un protocole transactionnel avec Ellipse pour qu’elle assure la gestion jusqu’à la fin de l’année, le temps de choisir un autre gestionnaire, mais il en coûtera aux dieppois. Combien ?

Les dieppois ne le sauront pas, le rapport ayant été débattu à huis-clos, contre l’avis des élus Dieppe au Cœur.

 

Tribune du groupe Dieppe au Coeur - Octobre 2016

Tout nouveau, tout beau le parking sous le parvis de l’Hôtel de ville ?

Son inauguration récente en grande pompe, nous donne l’occasion de dénoncer à nouveau la politique municipale de stationnement à Dieppe.

Une politique qui lie les dieppois au partenaire Indigo (ex-Vinci) pour un quart de siècle !

En effet, ce nouveau parking, investissement de 10 millions d’euros, (soit 40 000 € la place), s’inscrit dans un contrat de délégation de service public qui engage la Ville de Dieppe pour 25 ans …

sans qu’il n’y ait eu de concertation ni débat préalables avec les dieppois (et tant pis pour la démocratie participative si souvent invoquée !), et sans vision globale du stationnement à Dieppe, pourtant nécessaire à l’attractivité du centre ville.

Nous avions prévenu les Dieppois, qu’en matière de stationnement, ils n’avaient pas fini de payer et que les tarifs allaient augmenter.

C’est fait depuis le 1er avril dernier en catimini : comme nous avions annoncé, les tarifs ont augmenté de 25%.

Et cette hausse s’accompagne d’une augmentation de 62% du nombre de places payantes en zone orange, la plus chère au détriment des places en zone verte, la moins chère.

Une façon de faire payer l’usager et notamment les dieppois pour le nouveau parking.

Ne soyons pas dupes des déclarations du Maire sur le financement privé de ce parking : si le contribuable dieppois ne participera pas directement au paiement de ce parking via ses impôts locaux, les dieppois qui stationnement en ville seront bien ponctionnés et beaucoup plus que précédemment !

Les dieppois payeront bien via l’augmentation des tarifs en surface et l’élargissement de la zone orange de stationnement … pendant 25 ans !

Tribune du Groupe Dieppe au Coeur - Septembre 2016

La ZAC Dieppe Sud, l’un des derniers espaces aménageable en entrée de ville, a fait l’objet de nombreux débats.

Elle a donné lieu aussi à trop de tergiversations du maire de Dieppe, et d’une absence de vision globale, d’où l’opposition des élus Dieppe au Cœur.

Voulant faire table rase du projet d’aménagement imaginé par la précédente l’équipe municipale d’Edouard LEVEAU, le maire de Dieppe a souhaité en faire une zone industrialo-portuaire et implanter une usine d’engrais russe : ce fut l’épisode URALCHEM, projet délirant heureusement abandonné sous la pression de notre opposition et celle des dieppois.

Ensuite ce fut l’aménagement de la « tête nord » avec l’imposant bâtiment du Tonkin, qui accueille aujourd’hui des activités administratives qui ont déménagé sans véritable plus-value pour la ville.

Dernier épisode, la présentation début juillet du projet retenu pour le futur quartier : plusieurs centaines d e logements, des commerces avec une grande enseigne, des services et bureaux, une école.

Ce projet est un retour au projet initial.

Les élus Dieppe au Cœur ont salué ce revirement de stratégie d’aménagement.

Mais que de temps perdu !

Les élus Dieppe au Cœur souhaitent la réussite du développement de ce futur quartier.

Cette réussite dépendra de son intégration avec le centre ville, or le bâtiment du Tonkin représente aujourd’hui plus un obstacle qu’un avantage.

L’utilisation des solutions apportées par le numérique (réseaux, capteurs, connectique..) permettrait aussi de construire la cité intelligente de demain en améliorant la vie des habitants et l’efficacité de la gestion économique.